Perspectives de placement pour 2022

Perspectives de placement pour 2022

Tout est en place pour que 2022 soit une année de transition. Nos perspectives sont axées sur la question de l’inflation et sur la façon dont les marchés et les décideurs peuvent y réagir.

Implications pour le portefeuille

Résumé

À la suite des mesures spectaculaires de politique budgétaire et monétaire prises en 2020 et 2021, tout est en place pour que 2022 soit une année de transition, dans un contexte où les politiques et les économies évoluent vers un état plus normal. Toutefois, il reste des problèmes qui définiront probablement la conjoncture économique et le contexte du marché, notamment les perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et la hausse de la demande qui menacent de maintenir l’inflation à un niveau élevé dans de nombreuses économies. Pour 2022, nos perspectives sont axées sur la question de l’inflation et sur la façon dont les marchés et les décideurs peuvent y réagir.

Inflation : la question cruciale pour les investisseurs

Inflation : la question cruciale pour les investisseurs

Inflation : la question cruciale pour les investisseurs

Kristina Hooper, stratège en chef des marchés mondiaux, donne un aperçu de nos attentes à l’égard des marchés et de l’économie en 2022, qui comprennent une transition vers une croissance plus normale et un sommet de l’inflation. Elle aborde également deux autres scénarios : que se passera-t-il si les craintes d’inflation sont exagérées, ou si l’inflation persiste plus longtemps que prévu?

 

Durée : 2 min 54 s

Visionnez vidéos

Transcription vidéo

(intro) 00:05 Bienvenue à Perspectives de placement pour 2022 d’Invesco. Nous avons de nouveau réuni des experts de notre société en Europe, en Amérique du Nord et dans la région Asie-Pacifique pour qu’ils nous fassent part de leurs réflexions sur la position et l’orientation des marchés et de l’économie mondiale en ce début d’année.

(00:24): Après une année tumultueuse marquée par la pandémie mondiale de COVID-19, nous prévoyons que 2022 sera une année de transition au cours de laquelle les économies mondiales et les politiques budgétaires et monétaires reviendront à la normale. Cependant, l’inflation devrait demeurer un problème, du moins à court terme, en raison des perturbations persistantes de la chaîne d’approvisionnement et de l’augmentation de la demande.

(00:51): Comme les perspectives l’expliquent en détail, notre scénario de base prévoit un retour de la croissance mondiale à une tendance plus historique, alors que les pays du monde entier continuent de sortir de la pandémie. Nous nous attendons à ce que l’inflation atteigne un sommet au milieu de 2022 puis qu’elle se rapproche des taux cibles pendant le reste de l’année et en 2023.

(01:11): Nous croyons que la Réserve fédérale maintiendra ses politiques expansionnistes dans l’ensemble. Nous prévoyons toutefois une hausse des taux dans la seconde moitié de 2022 et d’autres banques centrales de pays développés pourraient relever les taux plus rapidement. Nous anticipons également une forte volatilité à mesure que les marchés traverseront cette période de transition.

(01:29): Comme toujours, nous avons ajouté à notre scénario de base deux scénarios de risque extrême pour explorer d’autres possibilités. Notre scénario optimiste suppose une situation où l’inflation se révélera à la fois plus modérée et plus transitoire, passant de ses sommets actuels à un niveau plus normal. (1:49) Dans ce cas, nous nous attendons à une croissance plus forte à l’échelle mondiale, les économies mondiales étant positionnées plus tôt dans le cycle que ce qui était prévu.

(01:58): Dans le scénario pessimiste, l’inflation s’avère être un plus grand danger que prévu dans notre scénario de base, (2:05) les banques centrales perdant le contrôle et les taux continuant de grimper, potentiellement au-dessus de 4 % en 2022 et jusqu’en 2023. Cette situation pourrait être causée par l’augmentation de la demande attribuable à l’expansion monétaire en raison de la pandémie et par les perturbations persistantes dans l’approvisionnement. (2:23) La perte de confiance à l’égard des banques centrales qui en découle pourrait également déclencher une série d’événements qui mettraient fin au cycle économique actuel.

(02:30): J’espère que vous prendrez le temps d’examiner en détail nos perspectives de placement pour 2022, y compris les lignes directrices détaillées en matière de répartition de l’actif fournies par nos experts.

(02:40) Nous espérons que vous avez trouvé cet aperçu des Perspectives de placement pour 2022 intéressant et utile. Nous vous invitons à passer en revue l’intégralité des perspectives afin d’examiner plus en détail nos perspectives macroéconomiques et nos directives de répartition de l’actif.

Notre scénario de base et d’autres scénarios

Notre scénario de base prévoit une transition vers une croissance plus normale et un sommet de l’inflation en 2022. Nous envisageons également deux autres scénarios. Notre scénario d’inflation transitoire prévoit une hausse de la croissance et une baisse plus rapide de l’inflation. Notre scénario d’inflation persistante prévoit que l’inflation restera élevée et que la Réserve fédérale américaine adoptera un discours plutôt favorable à un resserrement monétaire. Visionnez nos vidéos pour en savoir plus.

À quelle étape du cycle économique en sommes-nous?

Même si notre scénario de base pour l’économie mondiale semble montrer un ralentissement de milieu de cycle, nous croyons que les perturbations causées par la pandémie ont considérablement modifié les analyses traditionnelles de cycle économique. Nous considérons que nous devrons plutôt suivre une voie de transition, caractérisée par une période de croissance soutenue, mais aussi par un taux de variation en baisse, alors que les économies s’adaptent aux mesures extraordinaires mises en place au cours de la pandémie.

Sources : Macrobond, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et US Bureau of Economic Analysis. Au 31 octobre 2021. PIB = produit intérieur brut.

Sources: Macrobond, Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et US Bureau of Economic Analysis. Au 31 octobre 2021. PIB = produit intérieur brut. Le G7 est un forum politique intergouvernemental composé du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Où s’en va l’économie?

Après une période où nous avons vu de vastes programmes budgétaires et une politique monétaire très expansionniste, nous croyons que les économies ralentiront, passant de taux de croissance élevés synonymes avec la fin de la pandémie à quelque chose de plus normal. Selon nous, les États-Unis et la zone euro approcheront des taux de croissance tendanciels en 2022. En Chine, nous prévoyons un ralentissement de la croissance au premier semestre de 2022, suivi d’une reprise alimentée en partie par les mesures de soutien monétaire.

Sources : Bloomberg L.P. et Invesco, au 31 octobre 2021. Les lignes pointillées indiquent la trajectoire de croissance prévue.

Qu’est-ce que cela impliquera sur le plan des politiques?

Resserrement de la politique monétaire

Nous prévoyons un resserrement de la politique monétaire en 2022 et au-delà. Nous nous attendons à une seule hausse de taux de la part de la Réserve fédérale américaine au cours du deuxième semestre de 2022, sur la foi des prévisions actuelles découlant de son graphique à points. Le graphique ci-dessous montre la trajectoire prévue de la politique monétaire de la Réserve fédérale sur le plan du bilan et des taux. Découvrez toutes nos perspectives mondiales 2022 sur les politiques monétaires

Sources : Fonds monétaire international, Réserve fédérale américaine et Invesco, au 18 octobre 2021. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Moins de mesures de soutien budgétaire prévues pour les pays du G7 en 2022

Les politiques changent d’une économie à l’autre. Dans les pays du G7, nous observons une diminution des mesures de soutien budgétaire. La baisse de l’épargne privée accumulée devrait compenser le resserrement budgétaire. Le graphique ci-dessous montre les soldes budgétaires corrigés des variations cycliques pour l’économie des pays du G7.

Sources : Fonds monétaire international, Réserve fédérale américaine et Invesco, au 18 octobre 2021. Le G7 est un forum politique intergouvernemental composé du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni et des États-Unis.

Que se passera-t-il si l’inflation persiste?

Dans ce scénario, nous envisageons la possibilité que l’inflation demeure élevée, ce qui se traduit par des anticipations inflationnistes au-dessus de la barre des 4 %. Nous nous attendons à ce que cette situation force les banques centrales des marchés développés à adopter un ton plus ferme à l’égard de leur politique monétaire. Dans ce contexte, nous nous attendons à une réduction de la durée du cycle économique et favorisons les actifs défensifs. Si l’inflation continue d’augmenter à un rythme élevé, nous prévoyons une intervention de la Réserve fédérale.

Sources : Macrobond, Réserve fédérale américaine et département du Trésor américain et Invesco, au 31 octobre 2021.

Que se passera-t-il si l’inflation diminue rapidement?

Dans ce scénario, nous supposons que les craintes d’inflation actuelles puissent s’avérer excessives et que l’inflation dans les principaux pays développés chutera à 2 % ou moins. Dans ce contexte, nous prévoyons une croissance supérieure à la normale, ce qui signifierait que les économies se trouvent plus tôt dans le cycle que prévu, nous incitant à privilégier les actifs cycliques.

Facteurs susceptibles de freiner l’inflation en 2022 :

La disparition des problèmes d’approvisionnement temporaires.
Les prix des produits de base et du fret sont en hausse en partie en raison de facteurs temporaires liés à des difficultés d’approvisionnement en lien avec la pandémie. Cette situation est à notre avis transitoire. Les prix semblent avoir déjà atteint un sommet pour les voitures d’occasion, de nombreux produits de base, le fret et un certain nombre de biens.

Il reste des capacités inutilisées.
L’utilisation des capacités reste faible, ce qui indique qu’il reste des capacités inutilisées du côté de l’offre. Nous prévoyons également une normalisation du marché de l’emploi, car un plus grand nombre de travailleurs retourneront sur le marché du travail, atténuant les pressions salariales.

Réorientation des dépenses.
Les dépenses s’étaient concentrées sur les biens en raison de la distanciation physique. À mesure que la réouverture se poursuivra, la part des dépenses consacrées aux services devrait continuer d’augmenter.

La demande refoulée diminue.
Les problèmes liés à la chaîne d’approvisionnement ont accentué la demande refoulée. Son incidence sur l’inflation devrait être ponctuelle et relativement éphémère.

Les mesures de relance budgétaire s’estompent.
Les mesures de relance budgétaire devraient diminuer en 2022, ce qui devrait réduire le risque de surchauffe.

Quelles sont les conséquences sur le plan de la répartition de l’actif?

Qu’est-ce que tout cela signifie pour les portefeuilles des investisseurs? Consultez les graphiques ci-dessous pour connaître les actifs que nous privilégions dans la catégorie des titres à revenu fixe, des actions, des produits de base et des placements non traditionnels. Visionnez nos vidéos pour en savoir plus.

Téléchargez toutes les perspectives de placement

Un ensemble de graphiques qui illustrent en détail notre scénario de base et nos autres scénarios.

Télécharger le PDF