Comprendre l’ESG Partie 2 : Intégration ESG et solutions responsables

Comprendre l’ESG Partie 2 : Intégration ESG et solutions responsables

Les gestionnaires d'actifs et leurs clients intègrent de plus en plus les considérations environnementales, sociales et de gouvernance - collectivement appelées ESG - dans leurs décisions d'investissement. Cette évolution reflète la montée en puissance de l'investissement responsable, une philosophie d'investissement qui ne se limite pas aux bénéfices nets et qui reconnaît que l'investissement moderne doit être une question d’actionnariat à long terme et de bonne gestion.

Dans cet article, nous nous concentrons sur ce que l'on appelle l'intégration ESG. Ce terme est utilisé pour décrire comment les différents aspects de l'Environnement, du Social et de la Gouvernance sont intégrés dans les processus d'investissement. Notre objectif ici est de passer en revue le spectre de l'investissement responsable, de décrire quelques-unes des différentes stratégies disponibles et de décomposer le parcours qui va des données à la prise de décision et au-delà. Nous examinons en particulier pourquoi Invesco estime que l'ESG - comme toute forme d'investissement réussi - devrait sous-tendre la recherche de solutions globales qui offrent une expérience d'investissement optimale.

Qu’est-ce que l’intégration ESG ?

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) ont formalisé l’expression « intégration des questions ESG » en 2006, la définissant comme « l'inclusion explicite et systématique des questions ESG dans l'analyse et les décisions d'investissement ». Il est important de voir de plus près ce que cela signifie précisément - et, aussi ce que cela ne signifie pas.

Dans l'idéal, cette expression devrait signifier que les facteurs ESG - parallèlement à d'autres considérations matérielles - sont pris en compte pour parvenir à des choix d'investissement suffisamment éclairés. Elle ne doit pas nécessairement signifier que les facteurs financiers traditionnels sont négligés, que certains investissements sont automatiquement exclus ou que les rendements sont sacrifiés au profit de la durabilité.

Comme nous l'avons fait remarquer dans le premier article de cette série, l'un des objectifs de l'investissement responsable et des facteurs ESG est d’associer un désir de performance financière à la volonté de servir le bien commun. Nous pouvons considérer ces deux objectifs comme les deux poids d’un haltère. Certains investissements ESG peuvent être davantage orientés vers le rendement, tandis que d'autres peuvent tendre davantage à « faire ce qui est juste ».

Différents types d'investissements ESG permettent d'atteindre différents équilibres. Dans la prochaine section, nous examinerons plus en détail comment procéder à partir d’un éventail d'investissements responsables. À ce stade, le point essentiel à retenir est simplement que l'intégration des facteurs ESG sous-tend chaque stratégie, que l'objectif principal soit d'obtenir des performances attrayantes ou d'offrir des avantages plus larges.

Comme nous l'avons également noté dans notre premier article, l'intégration des facteurs ESG vise généralement à identifier les entreprises et autres entités qui ont déjà une approche proactive vis-à-vis des questions environnementales, sociales et de gouvernance ou qui sont capables et/ou prêtes à progresser dans ce domaine. Les données sont habituellement le point de départ, bien que ce ne soit pas toujours l'alpha et l'oméga de ce processus. Comme nous le verrons également en temps utile, le déroulement du processus dépendra probablement, là encore, du type d'investissement ESG entrepris.

Définition PRI et intégration ESG

L'intégration de l'ESG devrait signifier que les professionnels...

  • analysent les informations financières et les informations ESG
  • identifient les facteurs financiers importants et les facteurs ESG 
  • évaluent l'impact potentiel des facteurs matériels et des facteurs ESG sur les performances de l'économie, du pays, du secteur et de l'entreprise
  • prennent des décisions d'investissement qui tiennent compte de tous les facteurs matériels, y compris les facteurs ESG 

Source : UN PRI.

Le spectre de l'investissement responsable
Le spectre de l'investissement responsable
Source: Invesco ; uniquement à titre d'exemple.

La recherche de solutions

Outre le fait qu'il a donné naissance à toute une série de types d'investissements ESG, l'essor de l'investissement responsable a entraîné une demande croissante de solutions ESG à faible coût - d'autant plus que le phénomène est passé de la marginalité à la normalité. En conséquence, de nombreuses approches décrites dans la section précédente sont désormais accessibles par le biais de stratégies passives et actives1.

Cela signifie que tout investisseur qui souhaite contribuer à un changement positif et durable peut le faire. En d'autres termes, la capacité à faire la différence ne se limite pas aux institutions ou aux investisseurs professionnels. Il existe des solutions ESG qui conviennent à chaque profil. Il existe des solutions ESG qui conviennent à tout le monde.

Cela nous ramène à un point évoqué précédemment : le déroulement du parcours d'intégration des facteurs ESG. Comme nous le savons, il commence presque toujours par l'analyse d'une multitude de données relatives à un ensemble de considérations environnementales, sociales et de gouvernance. Les données sont le moteur incontesté de l'intégration des facteurs ESG, et elles sont au cœur des processus de sélection des actifs pour les stratégies de gestion passive telles que les ETF2 - qui peuvent offrir un moyen simple, rentable et efficace vers l'investissement responsable.

Certains investisseurs, cependant, préfèrent un parcours plus « impliqué ». Les stratégies gérées activement mettent davantage l'accent sur l'engagement direct, en ajoutant un apport qualitatif aux fondements quantitatifs de l'intégration des ESG. Cela peut impliquer un dialogue avec une entreprise pour obtenir une vision plus personnelle de ses performances ESG ou pour l'encourager à introduire de meilleures politiques et pratiques.

Selon Invesco, les stratégies passives et actives peuvent toutes deux avoir leur place dans un portefeuille qui prend en compte les questions ESG. La majorité des types d'investissement ESG évoqués précédemment peuvent désormais être utilisés dans plusieurs catégories d'actifs - des actions aux obligations, sans oublier les actifs alternatifs3 et les ETF.

Des données aux décisions - et au-delà

La progression massive de l'intégration des ESG a entraîné une prolifération d'instruments d'évaluation et d'initiatives visant à étayer les décisions d'investissement responsable. Ils sont nés d'une volonté de construire un système financier mondial plus durable, du fait que les gestionnaires d'actifs veulent mieux comprendre comment les entreprises abordent les questions ESG et que les propriétaires d'actifs souhaitent mieux comprendre comment les gestionnaires d'actifs font face à l'essor continu de l'investissement responsable.

Aujourd'hui, malgré un certain degré de consolidation, il existe encore une foule d’initiatives et d’instruments différents de ce type dans le monde entier. Il s'agit notamment des notations, des fiches d’évaluation, des outils de filtrage et des codes de bonne conduite. Nombre d’entre eux continuent de jouer un rôle essentiel dans la prise de décisions d'investissement axée sur les données et tenant compte des facteurs ESG. En leur absence, la cause de l'investissement responsable serait fortement compromise.

Cependant, ils ne sont pas parfaits. Ils alertent souvent sur la nécessité d’un examen plus approfondi et servent de repères pour un engagement proactif entre les gestionnaires d'actifs et les entreprises. Les données peuvent nous dire énormément de choses, mais elles ne peuvent pas tout nous dire.

Ainsi, il est concevable qu'une « mauvaise » entreprise, identifiée par une sélection négative, soit sur le point d'améliorer considérablement ses performances ESG - un revirement que les données rétrospectives et une mauvaise presse ne révèlent pas nécessairement. De même, une « bonne » entreprise, telle qu'elle peut être identifiée par un filtrage axé sur la durabilité, pourrait être coupable d'éco-blanchiment, c'est-à-dire qu'elle pourrait donner une vision erronée de ses performances environnementales, voire même fournir délibérément des informations trompeuses. La vérité est que la ligne de démarcation entre les « bons » et les « mauvais » actifs s'avère souvent floue, c'est pourquoi un mix d'informations qualitatives et quantitatives peut être utile.

Il est également important de comprendre que le parcours d'intégration des ESG ne doit pas s'arrêter à la décision d'investir. Conformément à l'idée que l'investissement responsable est lié à l’actionnariat à long terme et à une bonne gestion, l'engagement avec les entreprises et autres entités bénéficiaires est une caractéristique durable de nombreux investissements ESG. Que ce soit par un dialogue direct avec des représentants de haut niveau ou par un vote par procuration lors des assemblées générales annuelles, les gestionnaires d'actifs et leurs clients peuvent utiliser l'actionnariat actif pour promouvoir une gouvernance d'entreprise appropriée et pour rendre les « mauvaises » entreprises meilleures et les « bonnes » entreprises encore plus performantes.

Quatre étapes clés sur la voie de l'intégration des ESG

Conclusion

Dans cet article, nous avons examiné comment et pourquoi les considérations environnementales, sociales et de gouvernance sont intégrées dans les processus d'investissement. Nous avons vu comment les données sous-tendent les solutions qui tiennent compte des facteurs ESG et comment les informations quantitatives peuvent les éclairer davantage. Nous avons examiné pourquoi une philosophie de la « taille unique » est mal adaptée à ce domaine et comment les produits et services sont compatibles avec le profil d’investisseurs de toutes sortes. Nous avons également expliqué comment se déroule le parcours d'intégration des ESG et comment il peut se poursuivre longtemps après la décision d'investir - ce qui renforce notre conviction fondamentale que l'investissement responsable nécessite une vision à long terme et qu'une culture d’actionnariat et de bonne gestion, centrée sur les parties prenantes, devrait être au cœur de l’ESG.

Un autre facteur essentiel dans la trajectoire de l'ESG est l'évolution rapide du paysage réglementaire, qui contraint de plus en plus les entreprises et les investisseurs à démontrer clairement qu'ils prennent en compte des enjeux ESG dans leurs décisions. Des initiatives marquantes, telles que le nouveau règlement de l'Union européenne sur la divulgation des informations sur les financements durables, sont à l'avant-garde de cette évolution. Nous examinerons cette question en détail à l'avenir.

Avertissements concernant les risques

  • La valeur des investissements et les revenus vont fluctuer, ce qui peut en partie être le résultat des fluctuations de taux de change et les investisseurs peuvent ne pas récupérer le montant total de leurs investissements initiaux.

Informations importantes

  • Le contenu de cette page web est destiné aux investisseurs en France. 

     

    Lorsqu’un professionnel de la gestion ou un centre d’investissement exprime ses opinions, celles-ci sont basées sur les conditions de marché actuelles ; elles peuvent différer de celles des autres centres d’investissement et sont susceptibles d’être modifiées sans préavis.

     

    Publié en France par Invesco Management S.A., President Building, 37A Avenue JF Kennedy, L-1855 Luxembourg, régulé par la Commission de Surveillance du Secteur Financier, Luxembourg.

     

    EMEA1867/2021