OBLIGATIONS

Présentation du fonds Invesco Net Zero Global Investment Grade Corporate Bond

Ce fonds « Article 9 » vous offre l’opportunité de renforcer votre capacité de résistance future en investissant dans les entreprises engagées aujourd’hui sur la voie de la décarbonation.

Objectif zéro émission nette : la course est lancée

Pour nous protéger de certains des effets les plus néfastes du réchauffement climatique, nous devons contenir la hausse des températures sous le seuil de +1,5 °C de réchauffement par rapport à l’ère préindustrielle. Selon l’analyse de l’Initiative SBT (« science based targets initiative » - SBTi), il faudrait pour cela diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et atteindre l’objectif « zéro émission nette » d’ici 2050.

Les grandes entreprises représentent près d’un quart du total des émissions de gaz à effet de serre ¹ ; c’est pourquoi les stratégies dédiées au crédit des grandes entreprises comme celle-ci nous semblent particulièrement dignes d’attention dans le cadre de notre engagement en faveur de l’objectif zéro émission nette.

S’orienter dans un monde empreint de risque et d’opportunités ESG

Naviguant à vue dans la phase de transition, en quête des gagnants bien placés pour façonner notre nouvelle économie, les investisseurs rencontrent des risques et des opportunités inédits.

Ce fonds applique une approche ciblant l’objectif net zéro en s’appuyant sur le cadre d’investissement développé par la « Paris Aligned Investment Initiative » (PAII). Il vise à contribuer à l’objectif de zéro émission nette avant 2050 au plus tard, tout en offrant des performances provenant des revenus et de l’appréciation du capital à long terme.

Pourquoi considérer cette stratégie ?

Tous les secteurs devront se décarboner pour que nous atteignions nos objectifs de zéro émission nette d’ici 2050. Forts de ce constat, nous réservons une allocation à certains secteurs inscrits parmi les plus grands émetteurs de carbone afin d’obtenir des avancées à travers d’engagements en faveur du zéro émission nette. Pour rester éligibles à l’investissement dans le fonds, les entreprises doivent faire la preuve des progrès réalisés pour réduire leurs émissions conformément aux objectifs de température de l’Accord de Paris. Cette approche est, de notre point de vue, la meilleure pour insuffler le changement dans le monde réel. 

Les entreprises mal préparées à la transition ou inadaptées à une économie zéro carbone s’exposent au risque de défaut, de perte et de dépréciation. Nous sommes convaincus qu’en allouant des capitaux aux sociétés résistantes aux dérèglements climatiques, nous améliorerons la qualité de crédit à long terme du fonds.

Au-delà des biais régionaux, nous adoptons une approche véritablement internationale. À l’affut des opportunités partout dans le monde, nous nous attachons à concevoir des portefeuilles qui offrent à nos clients des revenus réguliers associés à l’appréciation de leur capital.

Contrairement aux gérants d’obligations privées traditionnels, nous ne nous concentrons pas uniquement sur l’anticipation des mouvements de marché ou sur la sélection de titres. Nous allons plus loin. Nous identifions les grands thèmes qui stimulent le dynamisme des économies et cette analyse nous aide à sélectionner les émetteurs. Ces thèmes peuvent par exemple porter sur :

  • la décarbonisation/la transition vers le net zéro carbone ;
  • les répercussions de la guerre de la Russie en Ukraine sur les secteurs de l’énergie et des services aux collectivités ;
  • l’évolution des économies mondiales de la stagflation à la stagnation ; etc.

Nous déployons également des « stratégies d’overlay macroéconomique »  afin de maîtriser le risque général du fonds tout au long du cycle. Pour cela, nous recourons aux instruments dérivés beaucoup moins gourmands en frais de transaction que la négociation à l’achat et à la vente d’obligations d’entreprises.

Rendez-vous sur la page produit du fonds Invesco Net Zero Global Investment Grade Corporate Bond pour consulter les DIC/DICI et les fiches d’information.

Risques d’investissement

  • -Les titres de créance sont exposés au risque de crédit, c’est-à-dire à la capacité de l’emprunteur à rembourser les intérêts et le capital à la date de remboursement. Les fluctuations des taux d’intérêt engendreront des fluctuations de la valeur du fonds. Le fonds utilise des instruments dérivés (instruments complexes) à des fins d’investissement, ce qui peut lui conférer un effet de levier important et peut engendrer de fortes fluctuations de sa valeur. Le fonds peut investir dans certains titres cotés en Chine, ce qui peut impliquer des contraintes réglementaires importantes susceptibles d'affecter la liquidité et/ou la performance d’investissement du fonds. Comme ce fonds est investi dans un secteur spécifique, les investisseurs doivent être prêts à accepter des fluctuations plus importantes de sa valeur que pour un fonds affichant un mandat d’investissement plus large. Le fonds peut investir dans des obligations convertibles contingentes qui peuvent entraîner un risque important de perte en capital en fonction de certains événements déclencheurs. L’absence de normes communes peut entraîner des approches différentes pour l’établissement et la réalisation des objectifs ESG. De plus, le respect des critères ESG peut amener le fonds à renoncer à certaines opportunités d'investissement. Toute décision d'investissement doit tenir compte de l'ensemble des caractéristiques du fonds, telles que décrites dans les documents légaux. Pour les aspects liés à la durabilité, veuillez consulter invescomanagementcompany.lu.L'investissement porte sur l'acquisition de parts d'un fonds géré activement, et non d'un sous-jacent donné. Le fonds fait l’objet d’une gestion active et n’est pas contraint par son indice de référence Bloomberg Global Aggregate Corporate Index , qui est utilisé à des fins de comparaison.

Notre objectif, notre philosophie et notre approche

Lorsque nous avons commercialisé notre fonds zéro émission nette en juin 2022, le gérant de portefeuille Lyndon Man a accepté de nous rencontrer pour nous présenter les caractéristiques essentielles de la stratégie. Tout ce que vous devez savoir en 10 minutes.

Vidéo présentant les sources de revenus et les actifs mixtes d’Invesco

Transcript

L’ESG continue d’afficher une croissance vigoureuse. 

Ceux qui font la course en tête vont prospérer, les retardataires devront lutter pour survivre.
 
Nous tenons à être là pour insuffler le changement dans le monde réel.

Nous sommes convaincus qu’avec ce produit, nous apporterons une solution qui contribuera à répondre aux exigences de nos clients.

Comment les enjeux ESG prennent-ils une place croissante dans la sphère obligataire ?

L’ESG poursuit sans relâche son ascension fulgurante et joue à l’évidence un rôle croissant, en particulier ces deux dernières années. Elle s’explique d’une part par l’accroissement de la demande de la part de clients soucieux d’investir leurs capitaux dans des produits plus sensibles aux enjeux de développement durable et s’inscrit d’autre part dans un contexte de renforcement des pressions réglementaires. Ainsi, au sein de l’UE, les obligations déclaratives imposées par la réglementation SFDR ont entraîné d’importants transferts de capitaux au profit de fonds affichant un profil ESG solide.

Comment répondez-vous à cette augmentation de la demande ?

En tant qu’investisseurs, notre réponse ne consiste pas simplement à intégrer, à être conscients ou même juste à exclure des noms ou des secteurs problématiques. Plus généralement, nous voulons être présents pour contribuer de manière concrète à la transition vers une économie durable en renforçant notre gouvernance et en nous impliquant davantage auprès des sociétés dans lesquelles nous investissons.

En outre, les émetteurs proposant de plus en plus d’emprunts durables, qu’il s’agisse d’obligations vertes, sociales ou liées au développement durable, notre approche de l’investissement ne cesse d’évoluer. Par exemple, nous avons mis en place un dispositif permettant d’évaluer les actifs que nous achetons afin de nous protéger du risque d’écoblanchiment. Pour évaluer nos investissements, nous avons aussi préféré créer nos propres scores ESG plutôt que de nous fier aux sources de fournisseurs tiers qui pâtissent parfois de problèmes de qualité ou d’actualisation des données.

Pourquoi proposer un fonds « Article 9 » zéro émission nette ?

Pour trois raisons. La première tient l’opportunité commerciale offerte par ce marché. Selon Morningstar, à la fin de l’année dernière, les fonds « Article 9 » représentaient seulement 4 % des fonds qu’ils analysent ; le marché manque donc clairement de fonds assortis d’objectifs de durabilité.

La deuxième raison est à rechercher du côté de la demande. Aujourd’hui, dans le contexte spécifique de l’objectif zéro émission nette, nous constatons qu’un nombre grandissant de détenteurs d’actifs, fonds de pension ou assureurs par exemple, agissent en faveur du zéro carbone. De fait plus de 60 signataires à la tête d’un encours totalisant plus de 10 000 milliards de dollars d’actifs cherchent à s’engager en investissant dans des solutions axées sur l’objectif net zéro. Nous sommes donc convaincus qu’avec ce produit, nous apporterons une solution qui contribuera à répondre aux exigences de nos clients.

La dernière raison, c’est en fait la qualité de notre expertise dans le domaine du crédit. Nous avons choisi la classe d’actifs du crédit au niveau mondial pour lancer notre première offre alignée sur l’objectif de zéro émission nette. En effet, pour lutter contre les émissions de manière efficace, nous devons commencer par nous intéresser aux grandes sociétés internationales de qualité IG qui se taillent la part du lion du volume total d’émissions de gaz à effet de serre rejetées par les entreprises. En outre, cette offre mise aussi sur la robustesse de notre activité de crédit mondiale qui, grâce à notre plateforme d’investissement et à notre approche centrée sur le client, génère des performances et une croissance des actifs solides et régulières.

Quels objectifs le nouveau fonds cherche-t-il à réaliser ?

Notre ambition est véritablement d’encourager les entreprises à s’engager sur la voie du zéro émission nette et de veiller à ce qu’année après année elles gardent ce cap en réduisant leurs émissions conformément aux objectifs de l’initiative « Science Based Target ». Cela suppose d’investir avec pertinence dans des émetteurs de dette privée dont les buts sont en phase avec ceux fixés par l’Accord de Paris de neutralité carbone d’ici 2050.

Comment le fonds va-t-il chercher à réaliser cet objectif ?

Comment nous y prenons nous ? Eh bien, nous examinons un certain nombre de composantes, mais parmi celles-ci, trois méritent une attention particulière : la transition, l’engagement et les solutions favorables au climat. En ce qui concerne la première, à savoir la « transition », les entreprises dans lesquelles nous investissons devront être sur une voie crédible de décarbonisation. Cela inclut d’investir dans des secteurs à taux d’émissions élevés tels que l’énergie. Se contenter d’exclure ou de priver un secteur de capitaux procèderait selon nous d’un manque de clairvoyance dans la mesure où le monde aura besoin de ces entreprises jusqu’en 2050. En outre, nous ne pouvons pas simplement investir dans les émetteurs paraissant satisfaisants parce qu’ils opèrent dans un secteur sobre en carbone et prétendre ainsi être en chemin vers le zéro carbone. Nous devons veiller à privilégier une approche inclusive en nous intéressant aussi aux valeurs appartenant aux secteurs fortement émetteurs de carbone.

La deuxième composante est l’engagement. Pour pouvoir avancer vers le zéro émission nette, nous devons, premièrement, fixer des objectifs mesurables, et deuxièmement, être en mesure d’agiter un bâton crédible et orienté vers l’action, avec, en dernier recours, le désinvestissement. Tout comme nos clients qui ont des objectifs de développement durable, nous ne pouvons pas simplement croire les sociétés sur parole.

La troisième porte sur les solutions pour le climat. Des trois objectifs, c’est probablement le plus difficile à atteindre. Pour la transition vers un monde à zéro émission nette, le moyen auquel nous songeons immédiatement est la réduction des émissions. Celui-ci permet certes de parcourir 80 % ou 90 % du chemin. Mais les 10 % ou 20 % restants exigent la suppression définitive ou le stockage du carbone présent dans l’atmosphère, et pour cela planter des arbres ne suffit pas. De surcroît, cela suppose d’investir dans des solutions à taux d’émission négatif qui ne disposent peut-être pas encore de la technologie nécessaire.

Quelle est la philosophie sous-jacente du fonds ?

Nous nous intéressons plus particulièrement à trois aspects de la transition. Le premier point à considérer est la différenciation. Nous pensons que les entreprises se différencient par le rythme de progression de leur trajectoire vers une économie nette zéro. En effet, les entreprises qui avancent sur un chemin solidement tracé dépasseront les lanternes rouges qui resteront à la traîne ; en d’autres termes, ceux qui font la course en tête vont prospérer, les retardataires devront lutter pour survivre.

Le deuxième est la diversification. En tant qu’investisseurs, nous devons aussi faire preuve de prudence pour ne pas tomber dans le piège de ce que j’appellerais la catégorisation simpliste des entreprises en « noires » ou « blanches », « vertes » ou « brunes » « bonnes » ou « mauvaises », puisqu’elles sont en cours de transition. Une telle approche serait particulièrement biaisée puisque seules les entreprises sobres en carbone pourraient être investies, ce qui non seulement restreindrait l’univers d’investissement, mais n’encouragerait pas non plus la mise en œuvre du changement dans le monde réel. Une approche diversifiée suppose donc de s’exposer à des entreprises fortement émettrices qui ne se trouvent peut-être pas sur une trajectoire net zéro le jour J, mais qui, à notre avis, prendront les mesures nécessaires pour y parvenir, tout en investissant également dans des sociétés faiblement émettrices, selon nous immunisées du risque climatique, qui peuvent aussi améliorer la résistance aux chocs du portefeuille.

Enfin, notre dernier point sera le dynamisme. Par dynamisme, nous entendons la nécessité de ne pas travailler en vase clos. Le succès du zéro émission nette passe par la coopération, en interne, mais aussi en externe. Nous devons par exemple mettre en place des partenariats avec nos clients pour comprendre leurs critères et leurs objectifs de zéro émission nette, qui pourraient en réalité être encore plus stricts ; il faut aussi collaborer avec les sociétés pour s’assurer qu’elles progressent vers la cible zéro émission nette. Et, enfin, nous devons coordonner les efforts et travailler avec d’autres gestionnaires d’actifs pour dynamiser ce processus de changement dans le monde réel.

  • 00:27 : Comment les enjeux ESG prennent-ils une place croissante dans la sphère obligataire ?
  • 00:59 : Comment répondez-vous à la demande grandissante de solutions durables ?
  • 02:04: Pourquoi proposer un fonds « Article 9 » zéro émission nette ?
  • 03:40 : Quels objectifs le nouveau fonds cherche-t-il à réaliser ?
  • 04:10 : Comment le fonds va-t-il chercher à atteindre cet objectif ?
  • 06:14: Quelle est la philosophie sous-jacente du fonds ?

Rencontrer l’équipe

Lyndon Man et Luke Greenwood, les deux gérants principaux du fonds, co-dirigent l’équipe depuis 2013. Ensemble, ils affichent 50 années d’expérience du secteur et ont traversé une grande variété de cycles économiques. Ils sont épaulés par Michael Booth et Matthew Henly et peuvent s’appuyer sur les ressources de la plateforme obligataire mondiale d’Invesco. Celle-ci réunit plus de 170 professionnels possédant en moyenne 18 années d’expérience de l’industrie, dont 11 auprès d’Invesco. 

Caractéristiques du fonds

Questions les plus fréquentes

Le « zéro émission nette » faire référence à un état dans lequel le volume d’émissions de gaz à effet de serre (GES) est compensé par le volume d’émissions de GES retiré de l’atmosphère. Dans la neutralité carbone (net zero), la notion du « net » est importante car il sera difficile de réduire toutes les émissions à zéro dans les délais requis. Aux réductions importantes et généralisées des émissions s’ajoutera probablement l’impératif d'intensifier l'élimination des gaz à effet de serre. L'Accord de Paris, qui souligne l’urgence de la neutralité carbone, demande aux États de contenir le réchauffement planétaire bien au-dessous de 2°C et, de préférence, à 1,5°C.  

L'Accord de Paris est un traité international juridiquement contraignant sur le changement climatique, qui a été adopté en décembre 2015. Son objectif consiste à contenir le réchauffement planétaire à un niveau bien inférieur à 2 °C, de préférence à 1,5 °C, par rapport aux niveaux préindustriels. 

L’Initiative neutralité carbone des gestionnaires d’actifs (Net Zero Asset Managers Initiative) est un réseau de gérants d’actifs à la tête d’un encours dépassant 59 000 milliards de dollars qui se sont engagés à réaliser les objectifs de l’Accord de Paris.² Invesco a rejoint l’Initiative en mars 2021.

L'Initiative pour les investissements alignés sur les objectifs de l’Accord de Paris (The Paris Aligned Investment Initiative - PAII) met en place des actions, indicateurs et méthodologies communs et recommandés pour aider les investisseurs à maximiser leur contribution en vue d’atteindre l'objectif mondial en matière de neutralité carbone d'ici 2050 ou avant. Le Groupe des investisseurs institutionnels sur le changement climatique a mis en place la PAII en mai 2019. L’objectif de la PAII est de veiller à ce que les investisseurs puissent décarboniser les portefeuilles d'investissement et augmenter les investissements dans les solutions climatiques, de manière compatible avec le scénario de 1,5°C visant à assurer la neutralité carbone.

Notes de bas de page

  • Données MSCI du 31 décembre 2021.

    Chiffres arrêtés au 31 décembre 2022.

Informations importantes

  • Données au 28 février 2023, source Invesco, sauf indication contraire.

    Cette communication publicitaire constitue une information promotionnelle et ne peut pas être considérée comme une recommandation d'acheter ou vendre une quelconque classe d’actif, valeur ou stratégie. Les dispositions réglementaires portant sur l’impartialité des recommandations d’investissement et des recommandations de stratégies d’investissement ne sont donc pas applicables et il en va de même des interdictions de négocier l’instrument avant publication.

    Toute décision d’investissement doit tenir compte de l’ensemble des caractéristiques du fonds comme décrit dans les documents juridiques. Pour en savoir plus sur les aspects liés à la durabilité, rendez-vous sur https://www.invescomanagementcompany.lu.

    Lorsque des personnes ou l'entreprise ont exprimé des opinions, celles-ci sont basées sur les conditions actuelles du marché, elles peuvent différer de celles d'autres professionnels de l'investissement et sont susceptibles d'être modifiées sans préavis.

    Pour plus d'informations sur nos fonds et les risques associés, veuillez vous reporter aux Documents d'informations clés / Documents d'informations clés pour l'investisseur (disponibles dans la langue locale) spécifiques aux catégories d'actions, aux Rapports annuels ou intermédiaires, au Prospectus et aux documents constitutifs, disponibles surwww.invesco.eu. Un récapitulatif des droits des investisseurs est disponible en anglais sur le site www.invescomanagementcompany.lu. La société de gestion peut résilier les accords de commercialisation. Ce document n’est pas une invitation à souscrire des parts du fonds. Il s’agit d’un document purement informatif et ne saurait être considéré comme un conseil financier. Ce document ne constitue ni une offre ni une demande (i) par qui que ce soit dans une quelconque juridiction où une telle offre est interdite par la loi, ou (ii) à une quelconque personne à laquelle il est illégal de faire une telle offre ou demande. Les personnes qui envisagent d’acheter des parts du fonds doivent s’informer concernant (i) les obligations légales dans leur pays d’origine, de résidence, de résidence habituelle ou de domiciliation, (ii) les éventuelles mesures de contrôle du change et (iii) les répercussions fiscales. Comme pour tout investissement, il existe des risques afférents. Ce document est fourni à titre informatif uniquement. Invesco fournit des services de gestion d’actifs dans le respect des lois et réglementations locales applicables. Le fonds est uniquement disponible dans les juridictions où sa promotion et sa vente sont autorisées. Toutes les catégories d'actions de ce fonds peuvent ne pas être disponibles à la vente au public dans toutes les juridictions et toutes les catégories d'actions ne sont pas identiques et ne conviennent pas nécessairement à tous les investisseurs. Les frais et les niveaux d’investissement minimum peuvent varier selon la catégorie de parts concernée. Veuillez consulter la version la plus récente du prospectus du fonds en ce qui concerne les critères des catégories d'actions individuelles et contacter votre bureau Invesco local pour obtenir des informations complètes sur le statut d'enregistrement du fonds dans votre juridiction. Le fonds est domicilié au Luxembourg.

    EMEA2791270/2023